Une nouvelle carrière pour Dirk partie 1 - réaliste - French Stories - Stories - Gainer Stories
Home » Articles » French Stories » réaliste [ Add new entry ]

Une nouvelle carrière pour Dirk partie 1
" C'est décidé ! Je vais me barrer une fois pour toutes quel qu’en soit les risques." L’envie de liberté faisait rage dans la tête de Dirk alors qu'il quittait la salle de gym. Il leva son sac de sport et laissa tomber la sangle sur sa large épaule, plissant les yeux face au soleil éblouissant de l’extérieur. Une fois de plus, il se jurait de fuir de ce job. C’était amusant au début, mais plus depuis. "Il n’y aura pas de prochaine fois. Je ne dois pas me soucier de ce qu’il peut se passer." Dirk arriva à sa voiture, il avait à peine remarqué le gardien qui le regardait de haut en bas avec insistance. Il n'avait même pas fait attention au reflet de sa carrure musclée dans la fenêtre de la voiture alors qu’il fouillait dans ses poches pour trouver sa clé. S'il l’avait fait, Dirk aurait vu l'image d'un homme carré et musclé d’un bon mètre quatre-vingt-cinq, des cheveux blonds et épais soigneusement coupés tombant sur son front, encadrant un visage harmonieux, un cou épais au milieu d'épaules entraînées. Des années de travail consacrées à garder un physique de magazine lui avaient donné ce corps à en faire pâlir plus d’un. Ses pecs formaient deux renflements prononcés qui tiraient sur son vieux maillot de sport. Ses biceps tiraient ferment sur les ouvertures des manches. Comme il poussait ses mains d'une poche à l'autre à la recherche de sa clé de voiture, la ceinture sur son jean délavé glissa vers le bas en dessous de l'arc de son buste. Il n'avait jamais eu un de ces ventres totalement plats car ses abdominaux étaient fermes et dessinés. La cambrure dans son dos conduisait à un fessier charnu, porté par des jambes puissantes. Il était vraiment l'image des fantasmes de la plupart des gars. Partout où il allait, les hommes ne pouvaient pas empêcher de le regarder bouger devant eux, comme le gardien du parking l’avait fait. Il était le genre de gars que vous voyez dans votre tête quand vous imaginez un athlète de haut niveau qui fait aussi du mannequinat, ou le genre de gars que vous vous attendez à voir sur la couverture d'un film porno. En fait, il était ce type. Il était le gars que vous pouvez réellement voir sur les couvertures de plusieurs de ces films. Mais maintenant, il voulait sortir de tout cela. La réalisation des scènes avait été amusante quand il était tombé dedans, et l'argent avait été une bonne surprise. Il y a trois ans, il était nouveau dans cette ville et essayait désespérément de trouver du travail. Avec tout le temps libre, il allait beaucoup plus souvent à la salle de gym que la normale. Contrairement à la majorité des personnes qui l'entouraient sur les différentes machines, il avait réellement été l’étudiant sportif et costaud qui connaissait l’entraînement poussé. Il en avait gardé le physique depuis, et avec le temps supplémentaire que lui donnait sa recherche d'emploi, il avait encore gagné de la musculature, devenant un peu plus épais qu'il ne l'avait été, même à son apogée comme joueur de baseball. Alors qu’il buvait un coup dans un bar durant ces semaines de recherche d'emploi, il a été approché par un gars qui se présenta comme une sorte d'agent. Une chose en amenant une autre, il se trouva qu’il cherchait des gars de profil mannequin. Dirk accepta de venir postuler. Loin d'être stupide, et une fois au studio, il a rapidement réalisé ce qui se passait. Mais il avait vraiment besoin d'argent, et ça semblait excitant comme aventure. Il décida d'essayer, surtout quand il a entendu l'argent qu’il y trouverait à la clé. Un film pour commencer, un essai s’était-il dit. Le sexe était garanti d'être fait en sécurité et l'autre type s’est avéré être chaud comme l'enfer. "Quel est le risque? Qui va le voir de toute façon? Et ça va payer le loyer pour quelques temps jusqu'à ce que je trouve un vrai emploi. Telles étaient les questions qui fusaient alors dans sa tête." Ce premier film s’est avéré être un succès. Apparemment, l'autre gars avait un public fidèle, et soudain Dirk obtenait tout autant le soutien des fans de ce gars. La demande est venue pour faire une suite. Mais Dirk n’a pas donné suite. Après quelques mois, il n’avait seulement signé que pour quelques emplois temporaires et était toujours à court d'argent. L’agence lui fit une nouvelle offre pour un film avec un abonnement au gymnase et presque deux fois plus d'argent. Il n’hésita pas plus longtemps, ça ne pouvait pas être mal. Ce deuxième essai se transforma en deux ans de loyaux services, et Dirk se révéla être vraiment au-dessus des autres. Le directeur, Jim, qui a dirigeait tout d’une main de fer, mettait constamment Dirk dans les mêmes scénarios. Il faisait toujours les mêmes scènes. Dirk jouait le jeune bachelier musclé, mignon et hétéro qui à l’Université s’avérait être attiré par d'autres gars, le sportif arrogant qui se pavanait en montrant sa carrure charnue et soi-disant pas au courant de l'effet de celle-ci sur les gars jusqu'à ce qu'il casse cette arrogance pour baiser avec un autre étudiant qui avait su rompre ses freins. Dirk dut admettre que voir de tels films provoquait des fantasmes chez lui, du fait des expériences qu’il avait vécu dans le baseball. Mais il en était fatigué maintenant! Malade d'être le centre du réalisateur lubrique, de ses mises en scène fantaisistes et de la fréquence des scènes exténuantes, il était maintenant déterminé à sortir de là. Mais à chaque fois qu’il essayait d’arrêter, le directeur intraitable devinait ce qu’il avait en tête et le menaçait de poursuites. Maintenant qu'il avait une entreprise en or en partie grâce à Dirk, ce dernier se sentait pris au piège. L'argent l’avait aidé à rester, mais cela n'avait jamais été censé durer longtemps. Il devait arrêter, mais il ne pouvait pas démissionner et s’en aller comme ça étant donné les menaces de Jim. En fait, il soupçonnait le directeur d’avoir le béguin pour lui et qu’il lui faisait du chantage pour qu'il reste afin d’avoir Dirk auprès de lui. Mais il devait y avoir un moyen de partir. Une façon de dégoûter Jim de lui, de lui faire perdre tout intérêt à son encontre. Mais c’était peine perdue, Dirk n’avait que 26 ans à peine et avait un corps d’Apollon. Le vieillissement n’était pas une option vu son âge. Qu’allait-il pourvoir faire? Il mourrait d’envie de fuir, mais il savait que ça serait très difficile et risqué, surtout si cela s’ébruitait et que d’autres gars ne le gardait pas pour eux. Obsédé par l’idée de trouver un plan, Dirk démarra la voiture. Très préoccupé par la situation, il accéléra pour sortir de la place de parking. Malheureusement, arrivé au pied de son immeuble, il ne vit pas la borne à côté de sa voiture et frotta dessus. Il sortit pour constater les dégâts … une bonne rayure sur la portière. Secouant la tête de désespoir, il aperçu l'épicerie juste à côté de son appartement. Son estomac se mit à gronder, il se souvint qu'il n’avait pas mangé de toute la journée. Après s’être garé, il se dirigea vers l’épicerie, prit un caddie et rentra dans le magasin. Interrompues brièvement, ses pensées recommencèrent à chercher un plan de secours pour partir de l’entreprise. Alors qu’il déambulait dans les allées, encore une fois absorbé par ses propres pensées, son caddie heurta quelque chose et, malgré sa force pour le pousser, il recula. Levant les yeux, il réalisa qu'il avait cogné un gars. Ou, pour être plus précis, il avait enfoncé son caddie dans le ventre de ce type. Il présenta ses excuses mais ses yeux étaient fixés sur son ventre. Il était massif, comme si ce mec avait avalé un ballon de plage géant. Dirk pensait que ce gars pourrait être si sexy s’il faisait quelques efforts. Le gars était grand avec un beau visage et de bons muscles. Mais son bide était énorme! Il l’aurait bien abordé s'il n'y avait eu pas cet énorme ventre. En fait, plus Dirk le regardait, plus il voyait comment ce gars serait sans son ventre. Lorsque le gars lui sourit et se racla la gorge, Dirk réalisa qu'il regardait avec trop d’insistance. Il rougit et se décala pour le laisser passer. Après coup, il se demanda si les mecs auraient cessé d’être attirés par lui s'il était devenu gras comme ça. "Quand je pense à tous mes anciens amis de baseball qui ont bien profité depuis la fin de l’Université, un peu comme lui. Si je les avais suivis, personne n’aurait plus envie de moi. Qui voudrait sauter un gros ..." Sa pensée s’arrêta brutalement. Qui diable voudrait voir un ex-joueur de baseball avec un bide dans un film porno ? C'est ça, personne ! Encore moins Jim. "Quelques kilos de gras sur les abdos et je vais pouvoir me tirer. Ca sera facile, j’ai toujours un appétit d’ogre avec la musculation. Juste quelques kilos jusqu'à ce que mon ventre s’arrondisse un peu, et je serais mis à la porte sans chantage. Un peu de jogging ensuite et je serai de nouveau un homme libre et attirant. Mon Dieu, pourquoi je n’y ai pas pensé plutôt !" Excité par cette nouvelle idée, Dirk surchargea son chariot en piochant de haut en bas dans toutes les allées du magasin. Au moment où il arriva à la caisse, son caddie débordait et il tenait aussi des produits dans ses mains. Il avait assez de nourriture pour nourrir toute une équipe de baseball. Dès ce soir, il allait commencer à mettre son plan à exécution. Le caissier leva un sourcil dubitatif alors qu’il scannait tous les produits : pizzas et frites surgelées, crème glacée, pâtes fourrées, charcuterie, quiches, tartes, gâteaux … et aussi plusieurs packs de bières. "Et bien, tu as prévu une grande fête mec ?" "Même pas, juste soudainement très faim et le réfrigérateur est assez vide en ce moment." "Eh bien, cela sera suffisant pour remplir plusieurs réfrigérateurs." "Ouais, et ça évitera de repasser trop souvent je suppose." "J'imagine !" Revenu chez lui sur le coup des 18 heures, il rangea cet amoncellement de nourriture. Tous ses placards étaient maintenant pleins, et son réfrigérateur fermait difficilement. On était jeudi soir, et il était en week-end très rallongé en vue d’un futur tournage dans un peu plus d’une semaine. Il avait du temps devant lui pour démarrer son projet. Dirk se dirigea vers sa chambre et commença à retirer ses vêtements de sport. Alors nu, son regard s’arrêta face au miroir. Il admira son reflet sous toutes les coutures, et il devait admettre qu'il était superbe. Loin d'être un garçon maigre, il avait toujours été costaud et musclé. Il se mit de profil et passa sa main sur son ventre. Il prit une profonde inspiration puis poussa ses abdominaux aussi loin qu'il le pouvait en cambrant son dos pour accentuer l'effet. Avec un grognement de satisfaction, il se persuada que ça allait le faire. Un peu de bedaine comme cela et il se fera virer. Il prit des vêtements propres, un jock, un simple jogging et un vieux t-shirt, et se dirigea vers la salle de bains. Après une bonne douche, il s’essuya et aperçut la balance. Cela faisait des lustres qu’il ne s’était pas peser. S’il devait prendre un peu de poids, autant avoir la satisfaction de vérifier ses gains. Il se sécha rapidement et sauta sur la balance pour connaître son poids de départ … Un bon 90 kilos de muscles. "On monte jusqu’à 95 kilos et je parie que c’est gagné. Pas trop dur avec tout ce que j’ai acheté." Dirk s’habilla et alla directement à la cuisine. Tout en pensant au film qu’il devrait tourner dans moins de dix jours, il ouvrit un premier sac de chips et savoura les premières poignées qui le libèrerait bientôt. Il ne prit même pas la peine de s’assoir et resta debout face aux placards débordant de nourritures. Il déballa un pack de bières et le but en un éclair comme jamais il l’avait fait avant. Après trente minutes de remplissage intense, il avait déjà englouti un sac entier de chips avec un pot de guacamole, un grand sandwich garni des deux tiers d'un pot de beurre de cacahuète, un saucisson et les trois bières. Il attendait qu’une barquette 4 personnes de lasagnes finisse de cuire. Lorsque la minuterie a sonné, il laissa tomber ses mains sur ses cuisses avec un grognement. Il se sentait déjà plein et repu. Il baissa les yeux et vit que son ventre ne laissait apparaître aucun renflement. "Finalement, ça va être plus dur que prévu. Aller Dirk, tu peux encore manger, il faut juste que tu t’y habitues. Ce n’est pas pire que le régime de prise de masse avant les sèches. Tu peux le faire, il faut t’y habituer pendant quelques jours." Prenant une profonde inspiration, il retira les lasagnes du four et les posa sur le bar. Sa tête tournait un peu et il s’assit sur un tabouret. Il entama le plat tout en ouvrant une nouvelle bière. A la moitié de la barquette, il commença à ralentir. Son t-shirt commençait a se tendre légèrement et son jogging serrait un peu plus sa taille. Il n’en pouvait plus mais il pensait toujours à sortir de l’entreprise de Jim, et ça le poussa à continuer à manger. Prenant de grandes gorgées de bière à chaque bouchée pour l’aider à avaler, il souffrait pour engloutir fourchette après fourchette tout le plat dans sa bouche. Il retira son jogging pour essayer de soulager la pression croissante sur ses tripes farcies. Sa tête bourdonnait sérieusement à cause de la bière, et son ventre était prêt à éclater d'être si plein et si vite. Il regarda le plat presque vide devant lui. "D' accord, encore quatre autres bouchées et j’ai fini. … BRÔOOOOooooo" Cet énorme rot le soulagea un peu. Une bouchée … Deux … Plus lentement, une troisième … Une profonde inspiration et la quatrième était engloutie. Elle était si grosse quand il la fourra dans sa bouche qu’il pouvait à peine la fermer. Il mâchait difficilement quasi inconscient de ce qu’il faisait. Après plusieurs déglutitions et une lampée de bière, il avala le dernier morceau de lasagne. Il laissa sa tête tomber en arrière, les bras encore sur le bar et sa main tenant encore sa fourchette. Il peinait pour reprendre son souffle. Après quelques minutes à réaliser ce qu’il venait de faire, il fit trainer une main sur son bide bombé, dur et gonflé, témoin de son succès. "Putain, je suis farci comme une dinde à Noël." Il se redressa avec difficulté, les deux mains sur son ventre comme pour le maintenir afin qu’il ne tombe pas. Il gémissait à cause de la douleur qui irradiait son estomac. Pesamment et lentement, il alla vers sa chambre. Il s’affala sur son lit sans même retirer son t-shirt et se recouvrir d’une couverture. Il n’avait même pas jeté un regard au miroir qui accentuait le renflement de son t-shirt, aussi serré que lorsqu’il faisait une grosse séance de pectoraux, mais pas au même endroit. En moins de cinq minutes, Dirk ronflait bruyamment et une belle bosse soulevait de plus en plus son jock. Quand il se réveilla le lendemain matin, la première chose que Dirk a faite était de regarder son ventre. Encore groggy, sa vision eut du mal à s’accommoder. Il espérait voir un ventre aussi bombé que la veille au soir. Mais au cours de la nuit, ses intestins avaient tout digéré et son ventre était aussi plat que la normale. Il se sentait encore plein. Il avait espéré un miracle pendant la nuit qui aurait pu l’éloigner rapidement de ce connard de directeur. Il retomba sur son lit exténué. "Ugh … Ça va prendre plus de temps que ce que je pensais. Neuf jours encore. Neuf jours à devoir manger. Je dois donc continuer mon régime." On était vendredi. Dirk passa toute la journée à manger comme un cochon. Pour le petit-déjeuner, il engouffra un tas de beignets et un gros lot de pancakes qu'il avait soigneusement englués de sirop d’érable. Après une courte pause, il entama un bagel tout en commandant son repas du déjeuner sur le site internet d’un fast-food. Il choisit le plus grand menu avec le plus d’options. En prévision, il mit à fondre un pot de crème glacée. A midi trente, sa commande arriva. Il engloutit tout en moins d’une heure, forçant le tout dans sa bouche. Il alla même jusqu’à lécher les emballages vides. Il finit en ingurgitant la glace fondue, comme s’il avait un temps à battre pour le faire. A nouveau plein à quatorze heures, il était un peu comateux. Son ventre était comme jamais il ne l'avait vu auparavant, même pas la veille au soir. Sa chemise était tendue comme une seconde peau et son dos cambré semblait accentuer le renflement. Sa respiration était écourtée à cause de la pression dans ses intestins, cependant Dirk décida de marcher un peu dans l’appartement. Sa démarche ralentie, son ventre gonflé secouait un peu de gauche à droite. Il ressentait le léger rebond à son bide distendu. Il mit une main sur le point où le renflement commençait. Il se sentait étrangement satisfait car cela faisait son affaire. Mais bizarrement, cela l’excitait un peu, la motivation revenant avec la satisfaction il ouvrit le congélateur et décongela deux autres burgers pour commencer une deuxième session pour le déjeuner. Le reste de la journée, ainsi que le weekend continuèrent à ce rythme effréné sans qu’il réalise réellement ce qu’il faisait. Le lundi matin, le corps de Dirk commençait finalement à vouloir accepter son plan. Les trois premiers jours, peu importe comment il se forçait à manger, son ventre semblait revenir avec facilité à sa taille normale le lendemain matin. Mais alors qu'il se tenait devant le miroir ce matin, il était convaincu qu'il pouvait voir un peu de gras sur ses abdominaux. Il pinça ce petit bout charnu. "Nous y voilà … Mais je ferais mieux de continuer à travailler là-dessus. Plus que sept jours et je dois m’assurer qu'il va me botter le cul hors du studio." Toujours persuadé qu'il pourrait toujours perdre après à la salle de gym, Dirk mangea sans discontinuer pour le reste de la semaine. Enfin le matin du tournage, il se réveilla plus facilement que les autres jours où il avait abusé de la nourriture et fila à la salle de bain. Il avait besoin de savoir. Il sauta sur la balance … 97 kilos. Il n’en croyait pas ses yeux. Mais il ne réalisa même pas l’incroyable gain qu’il avait pris car il exultait. "Ca y est, l’acteur porno devient trop gras pour être dans ces films. Ça va être une super journée !" Il décida de petit-déjeuner rapidement et sans excès, son plan était achevé. Il fila ensuite à la douche où l’excitation l’emmena au comble de la jouissance, une main caressant son nouveau voile de graisse abdominale et l’autre astiquant fermement sa bite. Son métier l’ayant habitué aux orgasmes, en général la masturbation du matin ne lui faisait rien, mais ce matin-là il prit vraiment un plaisir nouveau lors de l’éjaculation. Une fois sec, il choisit son t-shirt le plus ajusté pour être sûr que sa circonférence supplémentaire était prononcée. Dirk dut se tortiller dans son jean à croire que son cul avait profité un peu de son régime de cochon. Il pouvait sentir la ceinture de son jean s’enfoncer dans la légère couche de graisse nouvellement formée. Ses habits qu’il avait choisis mettaient en évidence chaque nouvelle épaisseur de son corps. Les kilos qu'il avait réussis à prendre ces dix derniers jours s’étaient principalement mis sur son ventre, ce qui rendait encore plus évident qu'il avait engraissé. Il s’engouffra dans sa voiture sûr qu’il serait de retour avant midi à la maison, enfin libre. Il entra dans le studio faisant en sorte de jeter ses épaules en arrière et à gonfler ses tripes autant qu'il pouvait. Il s’arrêta devant le directeur. Fièrement, il coinça son pouce dans la poche de son jean pour le tirer vers la base de son ventre. Il frotta de son autre main son nouveau ventre et dit bonjour au directeur. Jim ne fut pas très loquace en levant les yeux vers Dirk. "Oh tu es enfin là. Tu as dix minutes de retard, Dirk ! Vas te changer, nous avons besoin de toi rapidement sur le plateau. Ton engin devra être vite opérationnel, c’est compris." Le visage de Dirk se décomposa. Ses mains se mirent à trembler et il avait le souffle coupé. Il resta en place pendant une minute avant d’essayer de répondre à l’affront. "Tu es sûr que tout est prêt ? Je veux dire, qu'est-ce que je dois porter aujourd'hui ? … Il se pourrait que je ne sois pas d’attaque aujourd’hui. Euh … je veux dire, je ne suis pas vraiment dans mon assiette." "Qu'est-ce qui ne va pas avec toi aujourd’hui ? Bouge tes fesses. Je n'ai pas de temps à perdre ici, Dirk. Le temps c’est de l’argent mon grand. Alors file aux vestiaires, prépare-toi comme d’habitude et fais-nous rêver comme à l’accoutumée." "Mais Jim, je …" "Mais rien Dirk. Fait ce que je te dis putain, c’est moi le patron ici." Le visage de Dirk vira au rouge alors qui bouillonnait de l’intérieur. "Comment pouvait- il ne pas avoir vu mon ventre ? J'ai mangé comme un cochon plus d'une semaine et j’ai pris huit putain de kilos. Combien dois-je encore gagner pour sortir de ce merdier !" Pour grandir encore plus sa frustration, tout le tournage se déroula comme si de rien n’était. Dirk crut voir quelques sourcils interrogateurs quand il poussait sur son intestin pour exagérer ses gains, mais personne ne fit de remarque. Il passa par toutes les positions, le mec avec qui il baisait était fort et à chaque secousse son ventre tremblotait. Malgré tout, il y prenait un plaisir nouveau ce qui limita sa mauvaise humeur pour le tournage. La journée terminée, il reprit ses vêtements étriqués et se dirigea vers le bureau pour récupérer son chèque. Jim le lui donna mais ne put s’empêcher de lui crier à la gueule. "Mon petit Dirk, tu ferais mieux d’arrêter les soirées pizza et bière !! Je ne veux plus voir ce gras sur tes abdominaux. Rappelle-toi ton rôle d’étudiant sportif, d'accord ? Arrête de bouffer comme un porc et entraîne-toi plus ! Je ne veux pas te voir comme ça pour la prochaine séance." Finalement son plan avait fonctionné mais pas assez. Son ventre n’était pas encore assez développé. Eh bien il n'y avait pas d’autres choix. Le seul moyen d’obtenir sa liberté serait de continuer ses sessions incontrôlées de nourritures. Il y avait quatre semaines jusqu'au prochain tournage. S’il les exploitait parfaitement à son plan, il allait sortir de ce travail maudit une fois pour toutes. Encouragé par la remarque sarcastique de Jim, Dirk était sûr qu'il était sur la bonne voie. Peut-être que 105 kilos ferait l’affaire. Il réfléchissait à cela sur le chemin du retour quand il aperçu une boulangerie sur le côté. Il s’arrêta pour prendre un beignet XXL. Il le fourra avidement dans sa bouche. "Merde, je vais devoir vraiment reprendre durement la salle de gym une fois que ce cauchemar sera terminé. Mais ça en vaut la peine. Arrêter de bouffer comme un porc ? Jamais connard de Jim. Tant que je ne serai pas sorti de ton studio de merde, tu peux rêver." Après une autre semaine à se gaver, le ventre de Dirk avait vraiment explosé. Alors qu'il devait pousser ses abdominaux pour obtenir le plein effet de rondeur la dernière fois, maintenant il avait tellement pris de gras que ça se voyait sans aucun effort supplémentaire. Il avait passé ces derniers jours en jogging et torse-nu à manger. Il décida d’aller faire un tour au studio pour tâter le terrain et voir s’il avait des shootings de prévu. Lorsqu’il voulut s’habiller, Dirk réalisa qu'il pouvait à peine fermer le bouton de sa chemise ajustée. Il devait vraiment rentrer son ventre pour placer les boutons là où il s’était le plus élargi. Avec difficulté et après plusieurs tentatives, il réussit également à boutonner son jean qui était près à éclater sous la pression. Il noua sa cravate et la laissa tomber. Se regardant dans le miroir, il vit que plusieurs centimètres de chemise n’était plus couvert par la pointe de la cravate. Cela mettait en évidence les boutons à peine maintenus au centre de son bide. "Merde … j’ai vraiment pris énormément de graisse … D'accord … Bon, j’éliminerai tout ce poids une fois que ce sera fini. Pour l’instant je dois continuer à manger pour mon avenir. Allez hop, en avant pour le petit déjeuner." Contrairement à la dernière fois, il prit plaisir à se remplir au maximum avant d’y aller. Il engloutit donc une douzaine de beignets, un litre de lait chocolaté, un milkshake à la fraise et deux pains au chocolat. Lorsqu’il arriva au studio, son ventre ne pouvait plus passer inaperçu, surtout rempli comme ça. Il se dirigea vers la machine à café. Bobby, son partenaire de sexe pour la plupart des films, lui enfonça un doigt dans sa graisse toute fraiche. "Ben alors Dirk, c’est quoi ce bide à bière ? Qu'est-ce qui t’es arrivé ? Tu as le syndrome de l’engraissement des vieux joueurs de baseball ? Haha" Le visage crispé, Dirk ne lui répondit que par un sourire forcé. Au début sur la défensive face aux regards interloqués, il avait rentré son ventre. Puis il se détendit, chaque bouton de sa chemise semblait vouloir sauter. Son plan marchait à merveille et voulait être sûr de se sortir de ce pétrin. Il devait obtenir un bide assez grand pour s’en sortir. Il fit un rapide tour de son casier, un coup d’œil à son tableau. Il avait deux séries de photos de sexe à faire avant le tournage. Malgré l’argent que ça pouvait lui rapporter, il avait besoin de ce temps pour grossir. Il décida de demander les trois prochaines semaines en congé pour se farcir le plus possible avant le tournage. Finissant son café, il croqua dans un croissant avant d’aller au bureau de Jim pour demander ses jours de repos. Dirk se retourna et Bobby vint à nouveau lui tapoter son ventre mais avec une délicatesse particulière. "Mieux vaut arrêter temporairement ces petites gâteries mon petit cochon. Haha !" Alors que Bobby, tout huilé et en string, partit pour une séance dans une des cabines, quelque chose grondait dans son pantalon déjà très serré. Une putain d’érection était survenue alors que son ami lui tapotait le bide. Manifestement, Dirk avait apprécié ce geste envers son nouveau corps. Arrivé devant la porte, il respira fortement et entra. Jim ne leva même pas les yeux de son ordinateur pendant qu’il lui expliquait sa demande de congés. "Tu crois que je ne t’ai pas vu arriver tout à l’heure Dirk. Tu me prends vraiment pour un con ! Tu es ma mascotte, sans toi je perds une part de mes bénéfices. Alors oui je vais te donner tes putains congés, mais tu as intérêt à bosser comme un fou à la gym et à arrêter d’engraisser. C’est mon dernier avertissement, sinon je romps ton contrat et tu seras à la rue !! Aller bouge de là petit con, je devrais même dire gros con, et profites de tes trois semaines pour réfléchir !" Dirk était à la fois heureux de voir de si près la liberté, et déçu que ces derniers kilos n’aient pas encore donné leur effet final. Jim n’avait même pas levé les yeux vers lui, il n’avait pas pu jauger son dégoût. Et pourtant, Dirk commençait à se dire qu’il avait déjà beaucoup pris, et que le retour à la normale sera très dur. De bonne humeur malgré tout, il quitta les lieux avec de la fierté sur le visage et un grand sourire à Bobby qu’il aperçut au moment de sortir. Il avait finalement trois semaines d'arrêt, soit trois semaines à manger comme un fou. Il devint bon ami du livreur de pizza qu’il voyait tous les deux jours. Il faisait le plein à l'épicerie presque tous les jours pour se réapprovisionner en nourriture qu’il mangeait pendant des heures jusqu'à ce qu'il ne puisse plus bouger. A part pour aller à l’épicerie, il ne portait plus qu’un jock de toute la journée pour admirer son œuvre. Il n’avait plus aucune notion de temps, il mangeait, mangeait et mangeait encore jusqu'à s’endormir sur le canapé, presque inconscient, son ventre tendu comme un tambour et de plus en plus grand à chaque nouvelle session. Il était dans un état d’excitation comme jamais il ne l’avait vécu, et régulièrement, l’esprit embrumé par la bière et la difficulté à respirer, il s’astiquait la bite en caressant son ventre. Sa routine se déroulait en abus de bouffe suivis de siestes, où dans un état second il digérait ses volumes incroyables de nourritures, et parfois une masturbation intense. Ainsi se déroulèrent ses trois semaines. Le jour était venu de retourner au studio pour se faire virer. Fraichement lavé, il devait choisir des vêtements pour s’habiller. C’était une autre paire de manche. La quasi-totalité de sa garde-robe était devenu trop petite. Il craqua plusieurs pantalons avant de trouver un jean dans lequel il put se faufiler. Malgré tous ses efforts, il ne put fermer les deux derniers boutons, mais il était tellement serré qu’il n’y avait aucun risque qu’il ne tombe. La chemise qu’il avait portée la dernière fois explosa littéralement au niveau des épaules, de toute façon, jamais il n’aurait pu la fermer. La seule qu’il trouva à sa nouvelle corpulence était tellement serrée qu’on pouvait presque voir à travers. Le bas de la chemise couvrait à peine la base de son jean, laissant deviner un bout de son bide. Chaque kilo prit ces dernières semaines avait transformé ses abdominaux en un gros bide gras, accompagné de très prononcées poignées d’amour, et son petit cul bien ferme était tout aussi rond qu’avant mais à un niveau supérieur. Il avait oublié de se peser dans l’excitation de son habillage. Son objectif était d’atteindre 105 kilos. Il monta sur la balance … elle afficha un bon 111 kilos habillé. L'alimentation de Dirk avait été si intense qu’il explosait son but ce matin. "Si ce bide ne me fait pas virer maintenant, je n’y comprends plus rien." Avant de partir, Dirk s’admira dans le miroir. Ce reflet nouveau de son corps inconsciemment l’excitait et l’érection qui pointait dans son jock en témoignait. Elle était presque douloureuse à cause du peu de place que son jean lui laissait. Tout heureux, il ferma son appartement et rentra doucement dans sa voiture afin d’éviter de faire craquer les coutures de ses habits. Il franchit le seuil du studio fièrement, son ventre se trémoussant à chacun de ses pas. Personne ne pouvait ignorer le nouveau Dirk et de nombreux regards le fixaient : horrifiés, interrogateurs, moqueurs, …Alors que Dirk approchait de la porte de la scène, il entendait déjà les cris de Jim. "Où diable est ce petit con ?! Nous avons déjà une demi-heure de retard. Que quelqu'un l'appelle et lui dise de ramener son cul ici ! Maintenant !" Dirk ouvrit la porte bruyamment et pénétra sur le plateau. Tout le monde était alors occupé à réagir aux ordres du tyran. Tous se retournèrent pour voir qui était entré. Toutes les regards se figèrent, la tension était palpable dans l’air. Personne n’osa rompre le silence qui annonçait la tempête, tout le monde la redouta. Jim fut le premier à parler. "PUTAIN DE MERDE !! Qu'est-ce qui te prend Dirk ?! C’est quoi ce bordel ! Tu as continué à bouffer comme un porc et tu l’es devenu ! Tu n’es donc qu’un gros con." "Ouais, je pense que j’ai mangé un peu plus ces derniers jours." Dirk avait volontairement prit le ton de l’indifférence. Il haussa les épaules et sourit. "Eh bien allons-y. Où est mon script et mes costumes." "Mais tu es débile et en plus tu nous prends brêles … Manger un peu … Regardes-toi, tu es gras comme un cochon pour l’abattoir. Le corps que tu avais putain !! Maintenant je suis face à un vieux sportif engraissé après un accident de parcours. MERDE !?! File aux vestiaires petit bâtard, je dois réfléchir à ce qu'il faut faire à ton sujet." Jim donna un coup de poing dans le ventre de Dirk en disant cela, sa patience était à bout et dans ce cas il était impulsif. Dirk ne se fit pas prier et déambula jusqu’aux vestiaires, se préparant à entendre qu'il pouvait rentrer à la maison, trop gros pour continuer sa carrière chez Jim. Il resta seul pendant plus de vingt minutes. Il entendait le directeur crier sur le plateau mais de façon trop étouffée pour comprendre ce qu’il disait. Dirk s’allongea sur un des bancs, de plus en plus satisfaits de la façon dont son plan avait fonctionné. Il baissa les yeux sur l'énorme boule qu’il avait formée sur son corps. Saisissant les deux côtés de son torse engraissé, il secoua son ventre ce qui faisait des vaguelettes de graisses comme des ricochets sur l’eau. Il remerciait de ses services celui qu’il appelait intérieurement Monsieur Bidon. Cependant, il réfléchissait à une nouvelle routine de musculation pour perdre cette bedaine aussi vite que possible. Soudain, la porte du vestiaire s’ouvrit. Un Bobby fort gêné entra. Il avait dans ses bras une tenue de lutte en lycra bleu. "Hum … je … euh … Jim veut que tu enfiles ça maintenant et que tu nous rejoignes sur le plateau. Tu ferais mieux de te dépêcher, il est vraiment d’une humeur exécrable." "Quoi !?" Jim était stupéfait. "Il veut vraiment commencer le tournage alors que je ressemble à un gros porc selon ses propres mots. Bobby, tu te fous de moi." "Eh bien, c’est tout ce qu'il a dit. Je dois dire que je ne suis pas sûr de ce qu'il a en tête. Il a passé un tas d'appels téléphoniques. Il a renvoyé tout le monde. Il ne reste que nous trois maintenant. Il m'a dit de te donner ces habits là et de te ramener à lui le plus rapidement possible. " "Putain, arrête de te foutre de moi. Aller je me casse, je n’ai plus rien à faire ici." Dirk se releva mais Bobby lui attrapa le bras pour lui donner son costume. "Dirk … Allez, je n'ai jamais vu Jim dans cet état. Crois-moi, prend-le avec humour et tout ira bien." "Jamais! Je veux sortir de ce trou à rat une bonne fois pour toutes." Bobby se plaça dans le cadre de la porte. Il était un grand et costaud, tout comme Dirk il y a seulement un mois, et il aurait fallu lutter pour le déplacer. Il regarda Dirk droit dans les yeux. "Ecoute, je ne sais pas ce qu'il a prévu, et je ne sais pas ce que tu espères accomplir avec ton bide. Mais pense à moi, je travaille encore ici et je ne veux pas me faire virer à cause de toi. Alors mets ces vêtements et viens le voir avec moi. D'accord ?" Dirk laissa échapper un soupir. Il se déshabilla juste en face de Bobby, c’était dans leurs habitudes pour se chauffer un peu. Dirk était heureux de montrer son corps à son ami de toujours dans cette activité. Une fois nu, il lui prit la tenue, se tortilla pour faire rentrer son cul bombé dans le tissu extensible, puis glissa le haut du maillot sur son ventre. Il mettait largement en évidence chaque poche de gras que son corps avait développée, mais il était très agréable à porter. Les yeux de Bobby s’accrochaient sur chaque courbe du nouveau physique de Dirk, il l’aurait bien enlacé là si la tension que Jim créait ne l’en empêchait. Mais ce dernier ne s’en aperçut pas. Dirk lui sourit et prit la porte. Bobby surpris par ses propres pensées se précipita derrière lui. (Traduction d'une story déjà publiée en anglais sur ce site, et un peu arrangée).

Source: http://gainerstories.ucoz.com/publ/english_stories/extrem_gain/dirk_s_new_debut_part_1/6-1-0-218
Category: réaliste | Added by: (2016-05-12) | Author: Tin
Views: 530 | Rating: 5.0/1
Total comments: 0
Only registered users can add comments.
[ Sign Up | Log In ]